Editorial

Au moment de la parution de ce numéro d’AFKAR/IDEES, le Sommet euroméditerranéen de Barcelone du 28 novembre sera sur le point de se tenir. Mais la pression migratoire sur Ceuta et Melilla, deux des portes d’entrée du Sud vers l’Europe, n’aura pas cessée pour autant. Cette pression, qui se poursuivra peut-être au-delà de 2010, n’est pas favorable à l’Union européenne. Un flux de subsahariens, mais aussi de maghrébins, difficile à évaluer mais très significatif, tentera de s’installer – définitivement ? – au sein d’une Europe si ordonnée. Il s’agit d’une réalité imparable, à moins que l’UE n’adopte de véritables politiques :

  • Dans le domaine économique : investir en Afrique de toute urgence, avec des soutiens fiscaux de la part des Etats et de l’UE. 
  • Dans le domaine financier : favoriser les investissements dans les domaines de la santé, de l’enseignement et des technologies de base.
  • Immédiatement après, favoriser les infrastructures : eau, routes, transport aérien, aéroports et ports. 
  • Systèmes judiciaires, mécanismes internationaux garantissant l’indépendance des juges, registres de la propriété, registres civils et cadastres.
  • Liberté du trafic commercial dans les deux directions, et investissements de capitaux en Afrique. 

La pédagogie des deux principales valeurs défendues par l’UE – la paix et la démocratie – doit se matérialiser à travers des programmes et des réformes précis, financés et datés par l’UE et les gouvernements récepteurs. Si les européens n’anticipent pas en bon ordre, la réalité imposera un nouvel ordre qui pourrait être brutal. Les migrations de l’Afrique subsaharienne ne vont pas cesser : elles vont s’accroître. Il est urgent de mettre en marche, au sein de la Méditerranée – et c’est là le grand objectif de Barcelone – une entité qui garantisse, avec les 10 gouvernements et les 10 sociétés du Sud, le programme des années à venir. 

Le développement économique est impossible sans le développement politique et institutionnel : la corruption le mange. Il doit inclure une formule concrète pour faire en sorte que la première puissance, les Etats-Unis, participe au programme. En octobre, l’ambassadeur du Maroc en Espagne, Omar Azziman, décrivait l’offre marocaine : faire de l’Afrique du Nord un espace de paix et de stabilité fondé sur le respect des droits de l’homme, la construction de la démocratie et de l’Etat de Droit. Ces déclarations d’un responsable politique de la rive sud, ne sont-elles pas suffisamment claires ? Cette ambition générique ne saurait être transposée à la réalité sans le soutien actif, quotidien, chiffré et daté de l’UE. Pour ce qui est du reste, devrionsnous rappeler que les immigrés sont des êtres humains à la recherche d’une vie meilleure ? Devrions-nous nous rappeler à nous-même que les démocraties ont toujours été invariablement fondées sur les convictions, ce qui exige en dernier terme une disposition au sacrifice ? Quel degré d’égoïsme ont donc atteint ces sociétés qui tentent de se débarrasser de ceux qui réclament du pain et du travail ? 

Il y a d’autres questions. Il est indiscutable que les migrations doivent aligner leurs chiffres avec ceux des marchés du travail des pays d’accueil. Il est vrai que les Etats ont le devoir de défendre leurs frontières devant des assauts – certes pacifiques, mais tout de même des assauts – comme ceux soufferts par Ceuta et Melilla. Un chiffre indéterminé de candidats à l’immigration – des centaines, des milliers ? – ont perdu leurs vies dans les eaux du Détroit ou dans leur voyage désespéré vers les îles Canaries. Les images de leur arrivée sur les côtes espagnoles parlent souvent de protection, d’ambulances, de couvertures : un garde civil serrant contre lui un mauritanien en état de congélation après une nuit de navigation et de terreur. Telle est la gestion du drame humain, nécessaire mais non suffisante. Sans une gestion des flux, partagée, la tragédie se poursuivra et ses images pourraient devenir insupportables. Le Sommet de Barcelone vise dans la bonne direction, grâce à l’initiative présentée conjointement par la France, l’Espagne et le Maroc, destinée à gérer d’un commun accord les défis migratoires. Une initiative qui pourrait déboucher sur la convocation d’un sommet euro-africain comme celui réclamé par le gouvernement espagnol, nécessaire pour aborder, depuis une perspective à long terme, un défi qui dépasse – et largement – le territoire du Maghreb.

Ceuta, Melilla : reflet de la réalité

Huit clefs pour comprendre 10 ans de relations euromaghrébines

Ángel Bermúdez Elisabeth Johansson-Nogués Jordi Padilla

Depuis la création du partenariat euroméditerranéen, plusieurs initiatives et processus politiques liés aux pays du Maghreb ont été mis en œuvre. A ce propos, le MedObs a effectué une brève sélection de mots-clef, dans l'intention de faciliter la compréhension aussi bien des progrès réalisés au cours des 10 dernières années que des tâches à réaliser à l'avenir.  Agadir, Processus d’  Le Processus d'Agadir est une initiative marocaine présentée dans cette ville en mai 2001. Le Maroc, conjointement avec la Tunisie, l'Egypte et la Jordanie, voulait renforcer la coopération SudSud et établir une zone de libre commerce entre les pays arabes de la Méditerranée. Le 25 février 2004, les quatre pays signèrent l'Accord d'Agadir, considéré comme un pas en avant vers la création d'une zone euroméditerranéenne de libre commerce pour 2010, telle que prévue dans la Déclaration de Barcelone de 1995. L'Union européenne (UE) s'est impliquée dan...

Lire la suite

Statut de la femme tunisienne : conscience de citoyenne et responsabilité d’Etat

Zeyneb Farhat

Promulgué le 13 août 1956, le Code du statut personnel (CSP) demeure – 50 ans plus tard–, le plus révolutionnaire des droits de la femme dans l'espace arabe et musulman. S'il choque encore des esprits coreligionnaires, il demeure pour les démocrates et les militants des droits de l'homme, une excellente plateforme juridique dont la philosophie moderniste a cimenté les orientations du projet de la société tunisienne le lendemain de son indépendance pour une société de droit. Et une plateforme justement est en évolution perpétuelle, à l'écoute des propositions d'une société en éveil. Mais vers quelle orientation politique peut-être poussé cet éveil ?  Promotion féminine en Tunisie à l'indépendance : outil de modernisation  A quatre mois de la proclamation de l'indépendance de la Tunisie le 20 mars 1956 – après une colonisation de la France depuis 1881–, le CSP en Tunisie fait l'effet d'une bombe, sans toutefois enregistrer une quelconque...

Lire la suite

Le pouvoir de la femme et sa représentation dans la société marocaine

Noureddine Harrami

Dans un contexte culturel où le féminin est identifié comme un élément de désordre et le masculin est associé à l'ordre et à la raison, l'accès de la femme à la prise de décision dans certaines unités de base (famille, quartier, douar, etcétéra) occasionne un contrôle social intense. Cet accès – stigmatisé – passe par le détour de mises en scène qui entretiennent l'impression que le seul détenteur du pouvoir est l'homme, qu'aucun inversement dans les positions et les rôles sociaux des catégories de sexe ne s'est produit. C'est ce que cette contribution tentera de montrer.  En famille, selon les représentations sociales dominantes, le père doit occuper le sommet de la hiérarchie. Toute la gestion des affaires familiales doit se faire sous son contrôle. L'action de l'épouse doit être complémentaire à celle du mari et en parfaite symbiose avec sa politique familiale. C'est sous cette forme que les relations époux/épouse doivent apparaître...

Lire la suite

La voix écrite des maghrébines

Gonzalo Fernández Parrilla

Il ne fait aucun doute que l'un des changements transcendantaux qui se sont produits dans le panorama littéraire arabe au cours des dernières décennies du XXe siècle est l'incorporation de la femme à la production essayiste et littéraire. Il s'agit-là de l'une des nouvelles caractéristiques distinctives de la littérature actuelle, qui le sera sans doute encore davantage à l'avenir. La nouveauté n'est pas la présence de la femme dans ce domaine, mais l'augmentation de la production, ainsi que l'intérêt généralisé pour les questions ayant trait à la situation de la femme. On prête aujourd'hui davantage attention à la littérature écrite par des femmes. On entend même des voix que le canon en vigueur avait fait taire, mais il s'agit encore d'une attention très focalisée sur des aspects sociologiques, qui bien souvent fausse leur nature littéraire primitive. La critique syrienne Bouzayna Chaabane regrette que l'incorporation de la femme ne soit pas encore...

Lire la suite

Un Maghreb des régions ?

Benjamin Stora

A l’aube du XXIe siècle, le sentiment d’isolement s’accroît au sein des populations du Maghreb. Ce vaste territoire semble coincé entre la barrière saharienne, derrière laquelle se trouve un continent africain qui ne parvient décidément pas à s’arracher au sous-développement, et les miradors édifiés de l’autre côté de la Méditerranée, par l’Europe de Schengen. Les difficultés semblent grandes à cause de la politique suivie par les gouvernements qui se sont succédé au lendemain de la décolonisation : mauvaise gestion économique, corruption, absence de démocratie. Le tout est aggravé par les transformations rapides nées de la mondialisation économique.  Pourtant le Maghreb, face à une Europe vieillissante, possède des atouts considérables : une population jeune, une alphabétisation qui progresse, des ressources naturelles considérables. Mais ce dernier point doit être nuancé. Certains évoquent aujourd’hui, avec le gaz et le pét...

Lire la suite

Décentralisation et démocratie locale

Ali Sedjari

Décentralisation et démocratie sont deux thèmes récurrents au Maghreb et ailleurs. Certes, depuis l’indépendance des trois Etats (Algérie, Maroc, Tunisie), des efforts importants ont été réalisés au niveau de l’aménagement des rapports entre le centre et la périphérie et de la démocratisation du pouvoir au niveau territorial, ne serait-ce que par l’extension des compétences au profit des collectivités territoriales. Mais une chose est sûre, les trois pays du Maghreb ne parviennent pas à sortir des logiques de l’Etat-nation initiées depuis l’indépendance sous-tendant des objectifs de centralité et de monopole de l’action publique. Par delà les divergences d’options idéologiques qui s’affirment dans le volontarisme des gouvernants, l’objectif est le même : s’affirmer en tant que puissance légitimante sans l’existence de contre-pouvoirs autonomes pour assurer l’unité de la nation et affronter la double épreuve de la modernisation...

Lire la suite

Bilan et perspectives de la coopération décentralisée entre gouvernements locaux euroméditerranéens

En novembre 1995, s'est tenue à Barcelone la première Conférence euroméditerranéenne entre les ministres des Affaires étrangères des 15 pays de l'Union européenne (UE) et leurs homologues des 12 pays méditerranéens. S'est alors que s'est mis en marche le Processus de Barcelone, conçu comme une structure en évolution permanente et comme le principal instrument d'intégration des deux rives de la Méditerranée.  Cette initiative était à la recherche d'une nouvelle relation entre les deux rives, dans le cadre d'une coopération bilatérale et multilatérale qui contribuerait au futur développement de la zone. Or, 10 ans plus tard, le bilan du partenariat euroméditerranéen (PEM) est inégal. L'instabilité politique, associée à l'accroissement des différences entre les rives nord et sud de la Méditerranée, rend nécessaire une réforme du système proposé au milieu des années quatre-vingt-dix. D'autre part, et dans le contexte de l'élargissement d...

Lire la suite

Le Maghreb n’attire pas les investissements espagnols

Íñigo Moré

Le Maghreb n'a été capable de capter l'intérêt des investisseurs espagnols que dans une moindre mesure, très inférieure à sa capacité d'absorber ces flux, et à celles des investissements étrangers des entreprises espagnoles. Entre le Maghreb et l'Espagne il n'y a pas de véritable courant d'investissements et il ne s'est pas formé non plus un « matelas d'intérêts » d'un volume substantiel dans ce terrain.  Il faut signaler que le manque d'intérêt est mutuel. Les investissements maghrébins en Espagne sont tellement modestes que le principal investisseur de cette origine ce sont le immigrés, considérés dans leur ensemble. Tout cela malgré l'activité notoire que certains pays comme la Libye déploient dans des marchés européens comme l'Italie.  La captation des investissements étrangers oblige à les placer sur le premier plan face au public. Cela ne veut pas dire qu'ils soient très importants ni primordiaux dans la balance des paiements du...

Lire la suite

« Le principal déficit dont souffrent nos sociétés et dont découlent les autres concerne la gouvernance »

Azzam Mahjoub

Economiste professeur à l'Université de Tunis-El-Manar, Azzam Mahjoub est l'auteur de plusieurs ouvrages collectifs. Sa dernière contribution sur La politique européenne de voisinage : un point de vue maghrébin paraîtra, courant octobre 2005, à Bruxelles. Expert international auprès du PNUD, du PAM et de l'EuroMeSCo, il a participé à la rédaction du premier rapport du PNUD sur le développement humain dans le monde arabe (2003). Ancien vice-président de l'Arab Society for Economic Research, il est titulaire de la Médaille du mérite universitaire, en Tunisie.  AFKAR/IDEES : Pouvez-vous nous faire l'état des lieux dans le monde arabe et le Maghreb ?  AZZAM MAHJOUB : Le monde arabe – et le Maghreb en fait partie – est aujourd'hui au centre de la géopolitique mondiale. Pourquoi ? A mon avis, il y a trois raisons : de par sa position, notre région est le carrefour, sinon le passage obligé, entre trois continents : Europe, Afrique et Asie ; elle...

Lire la suite

Les Jeux de la Méditerranée, entre le dialogue et l’oubli

F. Xavier Medina

Historiquement nous sommes habitués à comprendre la Méditerranée comme une mer de conflits. A l’appui de ce point de vue, il suffit de consulter l’information offerte par n’importe quel moyen de communication pour constater que, pour autant que les années passent, grand nombre des conflits restent.  Nonobstant, les tentatives de dialogue, d’entente entre les différents peuples du bassin se sont maintenues au cours du temps. Et entre celles-ci, les tentatives relatives au sport ont joué présentement un rôle relevant. Ce n’est pas en vain que l’esprit olympique prétend contribuer à la construction d’un monde meilleur où le sport éduque les jeunes pour la paix.  L’origine des Jeux de la Méditerranée est liée, précisément, à la paix et au sport. Nous sommes en 1948, peu après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Un moment difficile du point de vue diplomatique, du fait du refroidissement des relations entre les Etats-Unis et l’URS...

Lire la suite

‘Barcelonistas’ et ‘madridistas’ de l’autre côté du détroit

Mohammed Chaib

Que le football nourrît des passions sur les deux rives du détroit de Gibraltar, n’a rien d’une nouveauté. Le fait que, surtout depuis le Maroc, les clubs de football espagnols soient observés avec autant de curiosité que de passion, n’en est pas une non plus. Très particulièrement quand il s’agit du Futbol Club Barcelone et du Real Madrid, les deux « grands » du football espagnol, qui comptent avec un grand nombre de sympathisants et de supporters sur le territoire marocain. Pour preuve nous avons les diverses peñas blaugranas ou merengues qui existent dans différentes localités de tout le pays. Mais cette relation sportive entre les deux Etats ne date pas d’aujourd’hui. Nous pouvons souligner quelques antécédents, par exemple le fait qu’une équipe marocaine, l’Atlético Tétouan, jouait en première division de la ligue espagnole pendant la saison 1951-52, à l’époque du protectorat espagnol. L’Atlético Tétouan, équipe de la capital...

Lire la suite

Patrimoine gastrononomique et tourisme culturel en Méditerranée

Jordi Juan-Tresserras F. Xavier Medina

Aujourd'hui, c'est une réitération que de dire que la Méditerranée est la première destination touristique du monde. Cependant, une fois que le tourisme « typique » de plage et soleil (majoritaire dans la région) est arrivé à un plafond prévisible, la nécessité d'un tourisme et d'un développement durable aussi bien face à l'environnement qu'aux sociétés qui l'accueillent, est devenue absolument indispensable.  Les offres relatives au tourisme culturel se sont accrues de façon insoupçonnable au cours de la dernière décennie, et elles sont liées aussi bien au patrimoine matériel (surtout de caractère historique-artistique) comme au patrimoine immatériel, dans lequel un bien fongible comme l'alimentation est en train de gagner, jour à jour, un rôle et une relevance de premier plan.  Il faut souligner, cependant, que malgré son indéniable importance tant économique (hôtellerie, restauration, industrie alimentaire, petit et grand commerce,...

Lire la suite
Autres numéros
afkar/ideas
Urgence climatique dans la région MENA
afkar/ideas
Guerre en Ukraine : impact sur la Méditerranée du sud
afkar/ideas
Femme et changement social dans le monde arabe
afkar/ideas
Tunisie : démocratie ou autoritarisme?
afkar/ideas
Le Sahel, l’autre frontière de l’Europe
afkar/ideas
Pandémie et Autoritarisme
afkar/ideas
Nouveau bras de fer de la rue
afkar/ideas
Migrants dans les pays arabes
afkar/ideas
Facteurs de changement en Algérie
afkar/ideas
Processus et lieux de radicalisation
afkar/ideas
Sexualité et changement social
afkar/ideas
Le futur d’Israël et Palestine
afkar/ideas
Camps de réfugiés, une question en attente
afkar/ideas
Journalisme et guerre
afkar/ideas
La Syrie : l’art et la guerre
afkar/ideas
Minorités et frontières dans le monde arabe
afkar/ideas
Où va la Turquie ?
afkar/ideas
Musulmans d’Europe
afkar/ideas
Chaos croissant en Libye
afkar/ideas
Arabie saoudite: nouveau roi, nouvel ordre
afkar/ideas
Rusia avanza hacia el Mediterráneo
afkar/ideas
Guerra Fría en Oriente Medio
afkar/ideas
Lucha contra el terror
afkar/ideas
Contra el terrorismo del « Estado Islámico »
afkar/ideas
¿Qué hacer en Oriente Medio?
afkar/ideas
Nuevo jaque a la democracia
afkar/ideas
Gana el consenso democrático en Túnez; en Egipto se impone la autoridad
afkar/ideas
Irán, última gran oportunidad
afkar/ideas
Revolución, futuro incierto
afkar/ideas
La tragedia de los refugiados sirios
afkar/ideas
Revolución año II
afkar/ideas
Líderes emergentes en el mundo árabe
afkar/ideas
Jóvenes democracias
afkar/ideas
Egipto, transición confusa
afkar/ideas
¿Hasta cuándo Siria?
afkar/ideas
Tres victorias islamistas
afkar/ideas
Árabes año cero, nueva era constitucional
afkar/ideas
Sublevaciones árabes
afkar/ideas
Le réveil arabe
afkar/ideas
Golfe arabique
afkar/ideas
Revolución digital en el Mediterráneo
afkar/ideas
Israelíes y palestinos, 62 años después / Fondos soberanos: más allá del petróleo
afkar/ideas
Musulmanes de Europa / Energías limpias
afkar/ideas
Egipto busca su futuro / Semestre europeo
afkar/ideas
Desafíos a la seguridad / Fiebre electoral
afkar/ideas
Turquía-Unión Europea-EE UU ante Oriente Próximo / Energía en tiempos de crisis
afkar/ideas
¿Hacia dónde va el mundo musulmán? / Cómo resistir a la crisis en el Magreb
afkar/ideas
Obama: Estados Unidos –y el mundo– cambian / Banca islámica ante la crisis financiera
afkar/ideas
Europa reconsidera sus políticas de inmigración
afkar/ideas
Energía y carrera de armamentos: Argelia, Libia, Marruecos compiten en la región
afkar/ideas
Políticas migratorias / Relaciones euromediterráneas, una visión del Sur
afkar/ideas
China busca el Magreb / Marruecos frente a la globalización
afkar/ideas
Oleaje en el Mediterráneo
afkar/ideas
Al Qaeda amenaza al Magreb / Marruecos-Unión Europea, la relación avanza
afkar/ideas
Turquie dans l’Union européenne / Espagne : équilibre entre l’Algérie et le Maroc. Relations économiques Nord-Sud
afkar/ideas
Imams en Europe / Développement économique intégré au Maghreb / ​​Moyen-Orient
afkar/ideas
Un Maghreb sans frontières
afkar/ideas
Immigration africaine : l’Europe cherche des solutions / Le Maghreb revoit son passé / Modèles de développement économique
afkar/ideas
Education en Méditerranée / Tremblement de terre au Moyen-Orient
afkar/ideas
Nouveaux médias arabes / Résultats du Sommet euro-méditerranéen / Alliance des civilisations
afkar/ideas
Femmes dans le monde arabe / Régions du Maghreb
afkar/ideas
Rodríguez Zapatero : En novembre 2005, Barcelone signifiera plus et un meilleur partenariat / L’émergence du Maghreb / ​​Printemps arabe ?
afkar/ideas
Les Berbères aujourd’hui / Barcelone + 10 / Bush, nouveau mandat
afkar/ideas
Initiatives pour le Sahara / Réformes éducatives au Maghreb
afkar/ideas
Jeunes Marocains : emploi, rêves, migrations…
afkar/ideas
Maghreb, démocratie et stabilité : la quadrature du cercle est possible
afkar/ideas
5+5