n.64 Tunisie: démocratie ou autoritarisme?

Editorial

Le retrait des États-Unis d’Afghanistan a marqué pour beaucoup la fin d’une époque, celle de la « pax americana », celle de l’interventionnisme américain. Au-delà des débats sur les conséquences du retour au pouvoir des talibans, la réalité est que le Moyen-Orient devient de moins en moins Orient et de plus en plus Asie occidentale. Même si cela peut sembler une question purement terminologique, cette tendance à donner un nouveau nom à la région qui a traditionnellement le plus centrifugé les intérêts européens et américains reflète une dérive, une « asiatisation » de l’ancien Moyen-Orient.

Face au vide laissé par les États-Unis en Afghanistan – et à celui qu’ils laisseront lorsqu’ils décideront de se retirer complètement d’Irak ou de Syrie –, d’autres acteurs mondiaux profitent de l’occasion qui leur est offerte. La Chine apparaît comme une alternative pragmatique, résolue et bienvenue pour les régimes qui rechignent à se démocratiser. La Russie, de son côté, joue ses cartes à plusieurs mains, les enjeux dans son voisinage immédiat – l’Ukraine, par exemple – étant plus clairs qu’en Méditerranée, où elle s’est déjà assurée une certaine position avec son atout syrien. Bachar Al-Assad commence à être « normalisé » parmi ses voisins arabes, car il faut bien mourir d’un mal, et le régime syrien semble être le moindre aux yeux du pragmatisme régional et occidental – surtout lorsque les secteurs démocratiques du pays ont été exterminés ou forcés à l’exil. La Chine, la Russie et l’Iran ont gagné la partie syrienne, et les États-Unis et l’Europe n’acquiescent pas, mais ils consentent à une réalité politique qui, bien qu’inconfortable, ils n’ont pas réussi à éviter.

C’est précisément en Iran que se trouve la clé de l’avenir du Moyen-Orient. En Syrie, au Yémen et aussi en Irak, qui tombe de plus en plus du côté iranien. C’est ce qu’ont démontré les résultats des dernières élections avec la forte position de Moqtada Al-Sadr, malgré la lassitude de la population iraquienne face à tant de domination extérieure, d’abord par les États-Unis, puis, dans l’ombre, par l’Iran. D’autre part, la timide décrispation avec l’Arabie saoudite, qui à son tour se détend avec le Qatar, reflète une certaine remise en question, ou du moins une détente, de la stratégie agressive de l’axe saoudien-émirati. L’Iran est la contrepartie que Riyad et Abou Dhabi n’ont pas réussi à vaincre dans leurs bureaux, qui entame à son tour un rapprochement avec la Turquie. Il reste à voir si cette réconciliation naissante aura des effets positifs dans d’autres contrées comme la Libye, où les deux pays ont joué dans des camps opposés.

Reste à voir ce que donneront les discussions entre le P4+1 (et les États-Unis de l’autre côté de la rue) concernant l’accord nucléaire avec l’Iran, le JCPOA. Les attentes sont faibles, notamment en raison du leadership iranien d’Ebrahim Raïssi, qui a capitalisé politiquement le déraillement de l’accord avec le retrait américain opéré par Donald Trump. L’Iran est au centre de l’équation, et une grande partie de ce qui se joue aujourd’hui en Méditerranée passera, à un moment ou à un autre, par Téhéran. Pendant ce temps, en Europe, nous continuons à détourner le regard, non seulement parce que le Moyen- Orient se déplace inexorablement vers l’Asie, mais aussi parce que nous avons perdu notre capacité d’influence, ou notre intérêt à en avoir. L’exemple le plus paradigmatique est celui de la Tunisie. Le pays qui a constitué l’espoir démocratique de la rive sud pendant la dernière décennie, a subi un dangereux revers l’année dernière. Le coup de force – ou coup d’État – du président Kaïs Saied a mis en péril le processus de transition tunisien, et l’incertitude politique s’est ajoutée à la grave crise économique et sanitaire que connaît le pays. La pandémie n’a épargné personne, et surtout pas les États les plus faibles. Les réalités biopolitiques s’imposent avec de nouvelles variantes et des pics de contagion. Selon l’Organisation mondiale de la santé, le G7 n’a donné que 15 % des doses de vaccins promises aux pays disposant des ressources les plus faibles. C’est le résultat de l’asymétrie mondiale de la vaccination. Pour ne pas se décourager, il convient de penser que, peut-être, en 2022, certains des acteurs régionaux poursuivront le processus de désescalade et que, dans un acte de responsabilité, les puissances mondiales décideront de ne pas détourner le regard.

Les conséquences pour l’Europe de la rupture entre l’Algérie et le Maroc

Karima Benabdallah

Dans ses relations avec ses voisins du Sud, l’Union européenne (UE) s’est montrée négligente en se concentrant sur les aspects économiques, au détriment des sujets de tensions porteurs de nombreux dangers pour l’ensemble de la Méditerranée. Son incapacité à appliquer une politique étrangère cohérente à l’égard de la région, notamment en ce qui concerne la question du Sahara occidental, la gouvernance, le respect des libertés individuelles, a contribué à accroître l’instabilité dans cet espace sans pour autant réduire les autre...

L’intersectionnalité des griefs en Afghanistan

Clara Vila y Maisara Sassi

La gravité de la situation en Afghanistan a ébranlé tous les aspects de la vie. Il est donc opportun de réfléchir aux questions de la souffrance disproportionnée des groupes les plus vulnérables, du rôle de la société civile afghane pour répondre à ces griefs, des canaux de désobéissance civile et de la solidarité internationale. Afin d'obtenir une perspective endogène sur ces questions, AFKAR/IDÉES a eu l'occasion de s'entretenir avec deux activistes afghanes de l'organisation Women for Afghan Women (WAW), qui sont impliquées dans...

Le coût économique de la non-intégration du Maghreb

Zied Saadaoul

La création d’un bloc régional économique maghrébin a longtemps alimenté les espoirs de la population et de la société civile au Maghreb. Sur le plan politique, les efforts de concertation menés sur plus d’une trentaine d’années, ont échoué à dynamiser l’intégration économique des pays du Maghreb et à faire émerger un bloc régional cohérent et puissant. Pourtant la langue et la religion communes et les coutumes et traditions partagées par le(s) peuple(s) maghrébin(s) offrent d’ores et déjà un terrain extraordinairement favorable à l’intégration. Un avantage dont les autres blocs régionaux comme l’Union européenne, l’Amérique latine (Mercosur), l’Asie du Sud-Est (ASEAN), n’en ont que relativement bénéficié. Le présent article évite toutes les questions politiques qui empêchent toujours l’émergence du bloc maghrébin, mais se propose d’aborder les complications d’ordre institutionnel et économique qui continuen...

Lire la suite

Climat et réfugiés

Etienne Piguet

Le risque de déplacements massifs de populations liés aux changements climatiques est évoqué dès les premiers rapports du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), mais on peut précisément dater à 2007 la large prise de conscience de cet enjeu, en parallèle à la publication de son quatrième rapport. Dans son influent ouvrage The Economics of Climate Change, Nicholas Stern relève qu’« une pénurie de ressources de plus en plus grave, une désertification, des risques de sécheresse et d'inondations et un niveau des mers en élévation pourraient pousser des millions de personnes à migrer ». Plusieurs ONG publient cette même année des rapports inquiets et des cercles militaires font de même. Aux États-Unis, le centre d’études navales, une ONG formée d’anciens généraux, met les mouvements de demandeurs d’asile et de réfugiés fuyant les catastrophes climatiques en bonne place parmi les dangers futurs pour l...

Lire la suite

La naissance des villes régionales

Ricard Zapata-Barrero

Les politiques euroméditerranéennes se sont principalement focalisées sur les relations géopolitiques entre l'Union européenne (UE) et les États par le biais de programmes européens multiniveaux de gouvernance et de politique de voisinage empreints de conditionnalité et de multilatéralisme. Les villes sont potentiellement plus sensibles aux défis humanitaires. Elles sont politiquement et socialement beaucoup plus proches des gens, et elles sont plus pragmatiques en termes de processus de diagnostic et d’adoption de mesures pour résoudre les problèmes. Cette approche de l'aide à la migration en Méditerranée basée sur la ville, se justifie actuellement d'un point de vue contextuel : sur la rive nord du bassin méditerranéen, les villes deviennent de nouveaux acteurs et interlocuteurs au sein de l'Union européenne en termes de défis de mobilité humaine, de politiques d'intégration et de gestion de la diversité ; sur la rive sud, il est largement...

Lire la suite
Autres numéros
afkar/ideas
Femme et changement social dans le monde arabe
afkar/ideas
Tunisie : démocratie ou autoritarisme?
afkar/ideas
Le Sahel, l’autre frontière de l’Europe
afkar/ideas
Pandémie et Autoritarisme
afkar/ideas
Nouveau bras de fer de la rue
afkar/ideas
Migrants dans les pays arabes
afkar/ideas
Facteurs de changement en Algérie
afkar/ideas
Processus et lieux de radicalisation
afkar/ideas
Sexualité et changement social
afkar/ideas
Le futur d’Israël et Palestine
afkar/ideas
Camps de réfugiés, une question en attente
afkar/ideas
Journalisme et guerre
afkar/ideas
La Syrie : l’art et la guerre
afkar/ideas
Minorités et frontières dans le monde arabe
afkar/ideas
Où va la Turquie ?
afkar/ideas
Musulmans d’Europe
afkar/ideas
Chaos croissant en Libye
afkar/ideas
Arabie saoudite: nouveau roi, nouvel ordre
afkar/ideas
Rusia avanza hacia el Mediterráneo
afkar/ideas
Guerra Fría en Oriente Medio
afkar/ideas
Lucha contra el terror
afkar/ideas
Contra el terrorismo del « Estado Islámico »
afkar/ideas
¿Qué hacer en Oriente Medio?
afkar/ideas
Nuevo jaque a la democracia
afkar/ideas
Gana el consenso democrático en Túnez; en Egipto se impone la autoridad
afkar/ideas
Irán, última gran oportunidad
afkar/ideas
Revolución, futuro incierto
afkar/ideas
La tragedia de los refugiados sirios
afkar/ideas
Revolución año II
afkar/ideas
Líderes emergentes en el mundo árabe
afkar/ideas
Jóvenes democracias
afkar/ideas
Egipto, transición confusa
afkar/ideas
¿Hasta cuándo Siria?
afkar/ideas
Tres victorias islamistas
afkar/ideas
Árabes año cero, nueva era constitucional
afkar/ideas
Sublevaciones árabes
afkar/ideas
El despertar árabe
afkar/ideas
Golfo arábigo
afkar/ideas
Revolución digital en el Mediterráneo
afkar/ideas
Israelíes y palestinos, 62 años después / Fondos soberanos: más allá del petróleo
afkar/ideas
Musulmanes de Europa / Energías limpias
afkar/ideas
Egipto busca su futuro / Semestre europeo
afkar/ideas
Desafíos a la seguridad / Fiebre electoral
afkar/ideas
Turquía-Unión Europea-EE UU ante Oriente Próximo / Energía en tiempos de crisis
afkar/ideas
¿Hacia dónde va el mundo musulmán? / Cómo resistir a la crisis en el Magreb
afkar/ideas
Obama: Estados Unidos –y el mundo– cambian / Banca islámica ante la crisis financiera
afkar/ideas
Europa reconsidera sus políticas de inmigración
afkar/ideas
Energía y carrera de armamentos: Argelia, Libia, Marruecos compiten en la región
afkar/ideas
Políticas migratorias / Relaciones euromediterráneas, una visión del Sur
afkar/ideas
China busca el Magreb / Marruecos frente a la globalización
afkar/ideas
Oleaje en el Mediterráneo
afkar/ideas
Al Qaeda amenaza al Magreb / Marruecos-Unión Europea, la relación avanza
afkar/ideas
Turquie dans l’Union européenne / Espagne : équilibre entre l’Algérie et le Maroc. Relations économiques Nord-Sud
afkar/ideas
Imams en Europe / Développement économique intégré au Maghreb / ​​Moyen-Orient
afkar/ideas
Un Maghreb sans frontières
afkar/ideas
Immigration africaine : l’Europe cherche des solutions / Le Maghreb revoit son passé / Modèles de développement économique
afkar/ideas
Education en Méditerranée / Tremblement de terre au Moyen-Orient
afkar/ideas
Nouveaux médias arabes / Résultats du Sommet euro-méditerranéen / Alliance des civilisations
afkar/ideas
Femmes dans le monde arabe / Régions du Maghreb
afkar/ideas
Rodríguez Zapatero : En novembre 2005, Barcelone signifiera plus et un meilleur partenariat / L’émergence du Maghreb / ​​Printemps arabe ?
afkar/ideas
Les Berbères aujourd’hui / Barcelone + 10 / Bush, nouveau mandat
afkar/ideas
Initiatives pour le Sahara / Réformes éducatives au Maghreb
afkar/ideas
Jeunes Marocains : emploi, rêves, migrations…
afkar/ideas
Maghreb, démocratie et stabilité : la quadrature du cercle est possible
afkar/ideas
5+5