Editorial

Nous qui écrivons à AFKAR/IDEES, depuis les rives nord et sud de la Méditerranée, nous ne croyons pas vivre au milieu d’un choc de civilisations : nous pensons plutôt que les deux cultures, l’européenne et la nord-africaine, l’islamique et la chrétienne, cohabitent et s’entendent. Il y a des changements constants, de longues évolutions. Parfois il y a des chocs. Mais aussi de longues périodes de bonheur : l’échange culturel, les relations commerciales et la diplomatie font leur travail. Autour de la mer qui va de Gibraltar à Suez – jusqu’au Bosphore, peut-être jusqu’à la Crimée – vivent les civilisations berbères, d’autres descendantes des égyptiens, grecs, syriaques, juifs, phéniciens, latins… La civilisation chrétienne, laïque et technologiquement développée des européens prospère au milieu des problèmes. L’Europe va à son rythme, différent de celui des peuples du Maghreb. Mais il est nécessaire de connaître et de tenir compte des valeurs des autres et de respecter la longue histoire, faite avec ténacité, effort et douleur. Les peuples du Maghreb, séparés de l’Afrique subsaharienne par le désert, sont méditerranéens : ils partagent une civilisation pleine de particularités impossibles à déraciner, unie par un ciment socioreligieux, l’islam. 

Pendant ces mois nous avons vu dans les deux rives un haut degré de manipulation. On a essayé de manipuler une et maintes fois les opinions publiques. On a feint des gestes scandalisés, en défense de la liberté ou de la religion. Il y a eu trop de superficialité, d’hypocrisie, de fausseté. La seule réponse cohérente est à notre avis, la connaissance mutuelle, le dialogue et un grand effort en éducation. C’est à l’éducation, dans le nord et le sud, que se consacre ce numéro, et qui fait partie de la stratégie euroméditerranéenne. Il est nécessaire d’avoir des instruments de dialogue (l’un d’eux, il est vrai modeste, est cette revue). Les grandes universités arabes ou européennes doivent aussi dialoguer, avec l’esprit d’ouverture qui a caractérisé l’université Al-Azhar, au Caire. 

En troisième lieu il faudrait soustraire le dialogue de l’ambiance raréfiée de la politique quotidienne, parfois en défense des petits intérêts. Un air ouvert de grande politique, généreuse et visionnaire, devrait se retrouver au Sud et au Nord.
Il y a plus de 20 ans que la Communauté européenne a décidé d’assumer une tâche : la défense quotidienne et entêtée des valeurs de la paix et de la réconciliation. Surtout, mais non seulement dans le conflit où meurent depuis un siècle des palestiniens et des juifs. Dans ce travail de médiation, la Suède, le Danemark, la Norvège, la Finlande et l’Islande ont été spécialement actifs. Les grands conflits (Irak, Iran) touchent tout le monde, mais en premier lieu l’unique superpuissance. Ils doivent être traités à part. L’esprit universaliste des Nations unies devra s’armer de mécanismes qui l’aident à être respecté par tous. C’est la raison pour laquelle fut fondé cet organisme en 1945 et qu’il fut articulé, promu, ne l’oublions pas, par les Etats-Unis. La Méditerranée d’après Fernand Braudel, n’est pas une mer séparatrice mais qui au contraire connecte les cultures. Naguib Mahfouz est un écrivain méditerranéen aussi bien qu’égyptien. Antoine de Saint-Exupéry créait Le Petit prince face à la baie d’Alger. Nous ne parlons pas d’élites littéraires mais de courants culturels profonds. Les prisons où la torture existe appartiennent aux pays du Nord et du Sud : au Pakistan et à Cuba-Guantanamo. A Abou Ghraïb et en Syrie. Le roi du Maroc a eu le courage de promouvoir l’Instance Equité et Réconciliation dont les rapports ont été admis par le régime marocain : c’est un exemple pour les peuples arabes mais aussi pour nous. Les caricatures du Prophète sont d’une inopportunité insidieuse. Mais ce n’est pas un crime. Une caricature est un dessin. Les dessins sur Jésus de Nazareth, Moïse, Mahomet, Bouddha, Confucius ou Lao Tsé ont proliféré pendant des siècles. Brûler des ambassades est un acte de vandalisme, et criminel quand des gens y meurent. Depuis ces pages nous levons la voix contre les caricatures et contre l’incendie des ambassades. Mais il convient aussi de souligner que l’avenir des radicalismes fondamentalistes, la menace iranienne de prolifération nucléaire, les massacres quotidiens de tout signe à Bagdad sont des matières infiniment plus inquiétantes. Nous protestons contre le faux mélange du réel et du fictif : celui-ci est un vrai sentier de perdition.

Caricatures? Effort en enseignement 

Immigration et reconnaissance linguistique

Laura MIjares

Les programmes éducatifs d’enseignement des langues et cultures d’origine, plus connus dans le contexte européen sous le nom de programmes ELCO, sont suffisament pour justifier une révision de l’approche de leurs modèles de mise en œuvre. Dans la plupart des pays où ils sont offerts, la forme et le contenu des cours sont l’héritage de conditions déterminées par les caractéristiques des mouvements migratoires vers le nord de l’Europe produits après la Seconde Guerre mondiale. En ce sens, on peut affirmer que la présence en Espagne de cours de langues dites « immigrantes » est davantage le résultat d’un héritage des premières étapes de la migration non communautaire vers les pays du nord de l’Europe, que d’une véritable intention de respecter les droits linguistiques des minorités. L’intention de cet article est de faire un bilan des programmes ELCO en Espagne, en prenant pour modèle les cours de langue arabe qui, organisés par le gouverne...

Lire la suite

Education, objectif prioritaire pour la coopération euroméditerranéenne

Les pays membres du partenariat euroméditerranéen ont souscrit, au Sommet Euromed de Barcelone (27-28 novembre 2005), un plan d'action visant à favoriser la coopération euroméditerranéenne. L'éducation et les échanges socioculturels constituent, avec les aspects politiques, de sécurité, le développement socio-économique, les migrations et la justice sociale, un chapitre important de ce Plan, qui suppose une mise à jour des objectifs pour les cinq prochaines années de la Déclaration de Barcelone de 1995.  Dans le Plan, les 35 pays partenaires méditerranéens reconnaissent le rôle crucial de l'éducation pour le développement politique, social et économique et s'engagent à encourager l'accès à l'éducation conformément aux Objectifs du Millénaire pour le Développement, ainsi qu'à travailler, entre autres, pour : réduire à la moitié l'analphabétisme des adultes et des enfants en 2010 ; garantir pour 2015 un accès égal des filles et garçons à...

Lire la suite

UE-Maroc : l’obsession de la réadmission

Abdelkrim Belguendouz

A l'heure actuelle, des accords en matière de réadmission existent entre le Maroc et les pays suivants : l’Espagne, l’Allemagne et l'Italie. A cela, il faut ajouter le protocole de réadmission signé avec la France et les protocoles d'identification avec la Belgique et les Pays Bas.  Or malgré l'existence de ces instruments bilatéraux, l'Union européenne (UE) a décidé à la fin du siècle dernier de communautariser ces accords, montrant ainsi que la réadmission hante l'esprit des européens et constitue pour eux une préoccupation obsessionnelle et une idée fixe. Dans cette perspective, dès la fin 2000 et tenant compte, au niveau européen, des travaux du Groupe de Haut Niveau Asile-Migration, un projet d'accord euro-marocain en matière de réadmission a été remis officiellement par la Commission européenne aux autorités marocaines.  Précisons ici qu'en plus du Maroc, le Conseil a accordé à la Commission des mandats pour négocier des accords...

Lire la suite

L’Egypte après l’année électorale 2005 : la politique bipolaire entre le régime et les islamistes

Amr Hamzawy

En 2005, après plus d'une quinzaine d'années de statut quo, la politique égyptienne a vécu deux événements d'une importance déterminante. Il s'agit dans les deux cas d'élections. Le premier, qui s'est traduit par le résultat du scrutin du 7 septembre, fut la campagne sans précédent de plusieurs candidats pour la présidence, convoquée à la suite du référendum constitutionnel du 26 mai, établissant l'élection populaire directe du président et créant une commission électorale nationale. Le second événement, espacé sur trois jours différents...

Les infrastructures au Maghreb : rattraper le temps perdu

Ridha Kéfi

Avec une population estimée à 81 millions d'âmes, le Maghreb regroupe près du dixième de la population africaine (832 millions). Cette vaste région, qui s'étend sur six millions de km2, le cinquième de la superficie du continent (30 millions), est constituée des cinq pays de l'Union du Maghreb arabe (UMA), qui sont, d'Ouest en Est, la Mauritanie (2,9 millions d'habitants), le Maroc (30,6 millions), l'Algérie (32 millions), la Tunisie (9,9 millions) et la Libye (5,6 millions). A cet ensemble régional, on pourrait ajouter l'Egypte (72 millions d'âmes), qui se trouve dans sa continuité géopolitique.Zone tampon entre l'Europe, l'Afrique subsaharienne et le Proche-Orient, le Maghreb représente un enjeu pour les stratégies régionales de l'Union européenne (UE), dont il constitue la frontière méridionale, et des Etats-Unis, qui cherchent à l'intégrer à leur « Grand Moyen-Orient »: vaste ensemble de culture islamique s'étendant de la Mauritanie, à l'Ouest, a...

Lire la suite

Un regard exploratoire sur la situation agricole et rurale méditerranéenne

Sébastien Abis

Proposer un diagnostic en dynamique de la situation agricole et agro-alimentaire au Maghreb est un exercice complexe mais nécessaire. Complexe, car cet examen révèle des caractéristiques parfois contrastées entre le Maroc, l'Algérie et la Tunisie. Nécessaire, parce que l'agriculture y joue un rôle stratégique dans les équilibres sociétaux en étant située au croisement des interactions économiques, politiques, territoriales et culturelles. L'objectif est donc ici de présenter un panorama volontairement sélectif de l'agriculture au Maghreb pour ouvrir le débat sur la perspective désormais annoncée d'une libéralisation des échanges agricoles de ces pays avec l'Union européenne (UE).  Dimension socio-économique et agro-commerciale  La dimension socio-économique de l'agriculture au Maghreb est incontournable. La population rurale demeure élevée (42,6 % au Maroc, 41,3 % en Algérie et 36,5 % en Tunisie) et son niveau de vie dépend fortement de celu...

Lire la suite

Le Maghreb selon une perspective géo-énergétique

Aurèlia Mañé

Ces derniers temps l'on reparle des questions relatives à la sécurité énergétique. En plus de la prolifération d'articles et d'analyses sur la fin du pétrole, les médias occidentaux reflètent une croissante préoccupation quand au surgissement de nouveaux dangers en provenance des pays dont le sous-sol est riche en pétrole ou en gaz. Si l'on ajoute à cela la crainte avec laquelle on observe l’augmentation de la consommation de pétrole en Chine et en Inde, nous avons un diagnostique assez précis de la façon dont la majorité comprend les relations énergétiques. Il s'agit de relations bilatérales et – souvent – antagoniques entre des pays producteurs de cru et de gaz, avec une gestion économiquement inefficiente de leurs ressources naturelles, et des pays consommateurs, dont les économies et les populations dépendent de ces ressources. Ainsi, du point de vue énergétique, le monde est dichotomique : il existe des pays qui vendent du cru et du gaz et d'...

Lire la suite

Tanger dans la mémoire : mille et un mythes et une utopie pour la cohabitation

Domingo del Pino

Dans l'introduction à son opuscule La frontière sud d'Al Andalus publié en 2002, Rodolfo Gil Grimau affirme qu'il ne lui semble pas extravagant de dire que Al Andalus continue d'exister. Il précise ensuite que non pas en tant que l'entité politico-religieuse qu'elle fût « mais en tant qu'une splendide et singulière preuve de continuité dans la nostalgie et dans le monde des imaginaires qui recrée des formes et informe des pensées et des attitudes ». Cette affirmation peut paraître exagérée à première vue, mais une observation plus détaillée des...

Autres numéros
afkar/ideas
Guerre en Ukraine : impact sur la Méditerranée du sud
afkar/ideas
Femme et changement social dans le monde arabe
afkar/ideas
Tunisie : démocratie ou autoritarisme?
afkar/ideas
Le Sahel, l’autre frontière de l’Europe
afkar/ideas
Pandémie et Autoritarisme
afkar/ideas
Nouveau bras de fer de la rue
afkar/ideas
Migrants dans les pays arabes
afkar/ideas
Facteurs de changement en Algérie
afkar/ideas
Processus et lieux de radicalisation
afkar/ideas
Sexualité et changement social
afkar/ideas
Le futur d’Israël et Palestine
afkar/ideas
Camps de réfugiés, une question en attente
afkar/ideas
Journalisme et guerre
afkar/ideas
La Syrie : l’art et la guerre
afkar/ideas
Minorités et frontières dans le monde arabe
afkar/ideas
Où va la Turquie ?
afkar/ideas
Musulmans d’Europe
afkar/ideas
Chaos croissant en Libye
afkar/ideas
Arabie saoudite: nouveau roi, nouvel ordre
afkar/ideas
Rusia avanza hacia el Mediterráneo
afkar/ideas
Guerra Fría en Oriente Medio
afkar/ideas
Lucha contra el terror
afkar/ideas
Contra el terrorismo del « Estado Islámico »
afkar/ideas
¿Qué hacer en Oriente Medio?
afkar/ideas
Nuevo jaque a la democracia
afkar/ideas
Gana el consenso democrático en Túnez; en Egipto se impone la autoridad
afkar/ideas
Irán, última gran oportunidad
afkar/ideas
Revolución, futuro incierto
afkar/ideas
La tragedia de los refugiados sirios
afkar/ideas
Revolución año II
afkar/ideas
Líderes emergentes en el mundo árabe
afkar/ideas
Jóvenes democracias
afkar/ideas
Egipto, transición confusa
afkar/ideas
¿Hasta cuándo Siria?
afkar/ideas
Tres victorias islamistas
afkar/ideas
Árabes año cero, nueva era constitucional
afkar/ideas
Sublevaciones árabes
afkar/ideas
Le réveil arabe
afkar/ideas
Golfo arábigo
afkar/ideas
Revolución digital en el Mediterráneo
afkar/ideas
Israelíes y palestinos, 62 años después / Fondos soberanos: más allá del petróleo
afkar/ideas
Musulmanes de Europa / Energías limpias
afkar/ideas
Egipto busca su futuro / Semestre europeo
afkar/ideas
Desafíos a la seguridad / Fiebre electoral
afkar/ideas
Turquía-Unión Europea-EE UU ante Oriente Próximo / Energía en tiempos de crisis
afkar/ideas
¿Hacia dónde va el mundo musulmán? / Cómo resistir a la crisis en el Magreb
afkar/ideas
Obama: Estados Unidos –y el mundo– cambian / Banca islámica ante la crisis financiera
afkar/ideas
Europa reconsidera sus políticas de inmigración
afkar/ideas
Energía y carrera de armamentos: Argelia, Libia, Marruecos compiten en la región
afkar/ideas
Políticas migratorias / Relaciones euromediterráneas, una visión del Sur
afkar/ideas
China busca el Magreb / Marruecos frente a la globalización
afkar/ideas
Oleaje en el Mediterráneo
afkar/ideas
Al Qaeda amenaza al Magreb / Marruecos-Unión Europea, la relación avanza
afkar/ideas
Turquie dans l’Union européenne / Espagne : équilibre entre l’Algérie et le Maroc. Relations économiques Nord-Sud
afkar/ideas
Imams en Europe / Développement économique intégré au Maghreb / ​​Moyen-Orient
afkar/ideas
Un Maghreb sans frontières
afkar/ideas
Immigration africaine : l’Europe cherche des solutions / Le Maghreb revoit son passé / Modèles de développement économique
afkar/ideas
Education en Méditerranée / Tremblement de terre au Moyen-Orient
afkar/ideas
Nouveaux médias arabes / Résultats du Sommet euro-méditerranéen / Alliance des civilisations
afkar/ideas
Femmes dans le monde arabe / Régions du Maghreb
afkar/ideas
Rodríguez Zapatero : En novembre 2005, Barcelone signifiera plus et un meilleur partenariat / L’émergence du Maghreb / ​​Printemps arabe ?
afkar/ideas
Les Berbères aujourd’hui / Barcelone + 10 / Bush, nouveau mandat
afkar/ideas
Initiatives pour le Sahara / Réformes éducatives au Maghreb
afkar/ideas
Jeunes Marocains : emploi, rêves, migrations…
afkar/ideas
Maghreb, démocratie et stabilité : la quadrature du cercle est possible
afkar/ideas
5+5