n.53 La Syrie : l’art et la guerre

Editorial

Six ans se sont écoulés depuis le début du phénomène des protestations citoyennes qui a fini par secouer les fondements des systèmes politiques arabes. Six ans où nous avons assisté à des avancées et des reculs, où l’autoritarisme a démontré sa véritable résilience, et où les alliances, les rivalités et les amitiés ont été profondément bouleversées. Six ans où trop souvent le pire s’est traduit en violence, en fracture, en division, en sectarisme et en la réémergence du terrorisme. Six ans où la liberté constitue toujours, à quelques rares exceptions près, une chimère et où les discours dominants sont toujours aussi aveuglés par les ombres qu’ils sont incapables de détecter les interstices de lumière qui se sont ouverts et qui survivent obstinément malgré eux.

Dans ce numéro d’AFKAR/IDEES, les preuves abondent défiant ce stéréotype qui place le monde arabe sur une photo immuable, dominée par les conflits léthargiques et par les nouvelles guerres internes. Un prisme statique qui considère la démocratie comme une rareté incompatible avec les contextes arabes et le conservatisme social et moral comme la norme générale. Un regard incapable de saisir la lumière qui s’échappe de certains phénomènes moins perceptibles ; des dynamiques démographiques, sociales, créatives qui s’adaptent aux nouveaux contextes complexes et finissent par offrir une réponse à bien plus que l’on aurait pu penser.

Il existe avant tout une génération arabe formée, compétente, capable, orpheline de projets politiques, mais engagée avec leur environnement social, éminemment local. Le nouveau pouvoir des villes méditerranéennes ne repose pas tant sur un projet urbanistique, mais sur la capacité de leurs citoyens à s’approprier l’espace public et le revendiquer comme propre. Face à une croissante déception vis-à-vis des hommes politiques et des institutions, les jeunes du Sud de la Méditerranée inventent de nouvelles formes de participation collective. Ils commencent par réclamer un parc ou un ramassage efficace des ordures et ils finissent par remettre en question et, même, défier politiquement les autocraties. Même dans des contextes aussi hostiles que celui de la Syrie, où la dureté des conditions de vie a transformé les organisations initialement révolutionnaires en des structures locales de gouvernement qui suppléent aujourd’hui l’absence de l’État et qui constituent une alternative plus démocratique, locale et autogérée. Cela semble impossible, il est vrai, mais au milieu des bombardements, la société civile syrienne a éclos.

Dans ce même contexte, l’expression artistique et intellectuelle est devenue une ressource privilégiée pour la population. Il existe de nombreux écrits sur le lien entre créativité et conflit, et il est indubitable que la guerre syrienne a déclenché la libération d’« énergies créatrices latentes », qui réclament avec chaque oeuvre leur tant désirée liberté d’expression. L’art, qu’il soit au service de la politique ou qu’il constitue une forme d’expression, a la capacité de secouer les consciences et de remettre en question ce qui est établi. L’art en tant que soupape, en tant que dénonciation, en tant qu’appel au secours, est une arme pacifique puissante qui, entre les mains d’une nouvelle génération, suppose un défi constant au statu quo. Le courage créateur est immense. Le potentiel transformateur est insondable, même si on s’entête à l’ignorer.

Ce sont ces interstices de lumières qui doivent nous donner des pistes sur la direction que prend la région. Comme l’affirme Ahmed Galaï, vice-président de la Ligue Tunisienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LTDH), même en Tunisie il existe une certaine frustration en ce qui concerne la confiscation du pouvoir par certaines élites, mais « le peuple n’a pas encore lâché prise ». Ces six intenses années d’apprentissages, d’attentes frustrées et d’illusions déchues ne sont pas encore arrivées à leur fin, et il reste encore à voir comment les interstices se transformeront en de profondes fissures qui finiront peut-être par rompre les bâillons de l’autoritarisme. Les citoyens arabes ont encore le dernier mot à dire.

L’accord nucléaire avec l’Iran, victime de l’incertitude

Il n’aura fallu que quelques jours pour que des premières tensions apparaissent entre la nouvelle administration américaine et l’Iran. En effet, le 29 janvier 2017, Téhéran a procédé à un tir de missile balistique, qui lui a valu d’être officiellement « avertie » par la Maison Blanche, le 1er février. Le lendemain, le Département du Trésor adoptait de nouvelles sanctions à l’encontre de 25 individus et d’entreprises liés au programme de missiles iranien. Ces développements ne font que renforcer les inquiétudes qui pèsent sur le futur du Pl...

L’Instance Vérité et Dignité

Contrairement au reste du monde arabe, chamboulé depuis l’immolation de Mohamed Bouazizi et le début des révoltes dans toute la région, le processus révolutionnaire continue en Tunisie et d’une manière pacifique. Alors qu’en Égypte, la dictature est restaurée avec Abdelfatah al Sisi, qu’au Yémen les bombardements pleuvent dans un silence assourdissant de la communauté internationale, que la Syrie sombre de plus en plus dans une guerre atroce, que la Libye est plus que jamais divisée, les Tunisiens semblent s’abstraire de ce chaos. En votant le 27 janvier 2014 pour une nouvelle Constitution adoptée à la majorité par l’Assemblée nationale constituante (ANC), un nouveau pays renaît de ses cendres. Mais pour concrétiser cette renaissance, une paix sociale est essentielle, d’où le rôle de l’Instance Vérité et Dignité (IVD) qui constitue la pierre angulaire d’une justice transitionnelle assurant l’établissement d’un État de droit. « Exc... Lire la suite

Syrie : regards de la société civile

La révolte syrienne a favorisé un réveil significatif de la société civile à l'originaire du processus révolutionnaire. Alors que le fracas des armes et les échecs diplomatiques monopolisent l'attention des médias, les organisations de la société civile luttent au quotidien pour soulager les souffrances des populations et pour construire une alternative politique au régime de Bachar al Assad. AFKAR/IDEES s'est entretenue avec deux de ses représentants basés en Turquie. Originaire de Damas, Assaad al Achi est directeur exécutif de Baytna Syria (Notre maison la Syrie). Cette institution fournit depuis Gaziantep un espace pour que les organisations de la société civile (OCS) puissent se mobiliser, se rencontrer et construire leurs initiatives. Opérant également dans les zones tenues par l'opposition, l'organisation aide les OCS à développer leurs capacités, mène des campagnes de promotion de l'éducation et de la gouvernance locale et finance des projets po... Lire la suite

Le futur du nucléaire dans la région MENA

Plusieurs pays du Moyen-Orient et l’Afrique du Nord ont annoncé leurs plans d’introduire l’énergie nucléaire dans leur futur mix énergétique. Actuellement, l’Iran est le seul pays dans la région qui a commencé à produire de l’électricité de sa seule centrale nucléaire, Bouchehr, officiellement ouverte en 2012 et fonctionnelle en 2013, après plusieurs décennies de construction, débutant en 1975. Dans le monde arabe, les Émirats arabes unis se sont devancés dans la construction de Barakah, la première centrale nucléaire arabe, et sont le premier pays à construire leur premier réacteur nucléaire dans les 27 dernières années. Au cours de la prochaine décennie, si les plans actuels se matérialisent, de nouvelles centrales nucléaires devraient être opérationnelles dans d’autres pays de la région. Pourtant, une grande différence existe entre la planification et la mise en oeuvre, surtout dans le secteur de l’énergie nucléaire, où de no... Lire la suite

Mémoire créative de la révolution syrienne : un combat pluriel

Dans un célèbre long-métrage de Walt Disney un peu plus oriental, on pouvait entendre que « la fleur qui s’épanouit dans l’adversité est la plus rare et la plus belle de toutes ». Celle de la révolution syrienne commence à bourgeonner au coeur du Printemps arabe et se serait sûrement passée de tant d’adversité. Malgré tout, elle continue de s’épanouir de jour en jour tout en espérant atteindre sa maturité plus prochainement. Après ceux de Tunisie, d’Égypte et de Libye, le peuple syrien amorce son soulèvement au début de l’année 20...

Autres numéros
afkar/ideas
Le Sahel, l’autre frontière de l’Europe
afkar/ideas
Pandémie et Autoritarisme
afkar/ideas
Nouveau bras de fer de la rue
afkar/ideas
Migrants dans les pays arabes
afkar/ideas
Facteurs de changement en Algérie
afkar/ideas
Processus et lieux de radicalisation
afkar/ideas
Sexualité et changement social
afkar/ideas
Le futur d’Israël et Palestine
afkar/ideas
Camps de réfugiés, une question en attente
afkar/ideas
Journalisme et guerre
afkar/ideas
La Syrie : l’art et la guerre
afkar/ideas
Minorités et frontières dans le monde arabe
afkar/ideas
Où va la Turquie ?
afkar/ideas
Musulmans d’Europe
afkar/ideas
Arabie saoudite: nouveau roi, nouvel ordre
afkar/ideas
Rusia avanza hacia el Mediterráneo
afkar/ideas
Chaos croissant en Libye
afkar/ideas
Guerra Fría en Oriente Medio
afkar/ideas
Lucha contra el terror
afkar/ideas
Contra el terrorismo del « Estado Islámico »
afkar/ideas
¿Qué hacer en Oriente Medio?
afkar/ideas
Nuevo jaque a la democracia
afkar/ideas
Gana el consenso democrático en Túnez; en Egipto se impone la autoridad
afkar/ideas
Irán, última gran oportunidad
afkar/ideas
Revolución, futuro incierto
afkar/ideas
La tragedia de los refugiados sirios
afkar/ideas
Revolución año II
afkar/ideas
Líderes emergentes en el mundo árabe
afkar/ideas
Jóvenes democracias
afkar/ideas
Egipto, transición confusa
afkar/ideas
¿Hasta cuándo Siria?
afkar/ideas
Tres victorias islamistas
afkar/ideas
Árabes año cero, nueva era constitucional
afkar/ideas
Sublevaciones árabes
afkar/ideas
El despertar árabe
afkar/ideas
Golfo arábigo
afkar/ideas
Revolución digital en el Mediterráneo
afkar/ideas
Israelíes y palestinos, 62 años después / Fondos soberanos: más allá del petróleo
afkar/ideas
Musulmanes de Europa / Energías limpias
afkar/ideas
Egipto busca su futuro / Semestre europeo
afkar/ideas
Desafíos a la seguridad / Fiebre electoral
afkar/ideas
Turquía-Unión Europea-EE UU ante Oriente Próximo / Energía en tiempos de crisis
afkar/ideas
¿Hacia dónde va el mundo musulmán? / Cómo resistir a la crisis en el Magreb
afkar/ideas
Obama: Estados Unidos –y el mundo– cambian / Banca islámica ante la crisis financiera
afkar/ideas
Europa reconsidera sus políticas de inmigración
afkar/ideas
Energía y carrera de armamentos: Argelia, Libia, Marruecos compiten en la región
afkar/ideas
China busca el Magreb / Marruecos frente a la globalización
afkar/ideas
Oleaje en el Mediterráneo
afkar/ideas
Al Qaeda amenaza al Magreb / Marruecos-Unión Europea, la relación avanza
afkar/ideas
Turquía en la Unión Europea / España: equilibrio entre Argelia y Marruecos. Relaciones económicas Norte-Sur
afkar/ideas
Jóvenes marroquíes: empleo, sueños, migraciones…
afkar/ideas
Magreb, democracia y estabilidad: se puede cuadrar el círculo