Y a-t-il de la place pour un partenariat euro-méditerranéen renouvelé?

10 novembre 2020 | Workshop | Online
slideshow image

En 1995, la Déclaration de Barcelone a encouragé pour la première fois une structure de coopération gouvernementale euro-méditerranéenne sans précédent et fructueuse malgré les difficultés que la région connaissait déjà à l’époque. Paradoxalement, l’année qui commémore ce 25e anniversaire est l’aboutissement de nouvelles vicissitudes qui, depuis une décennie, ont posé la nécessaire adaptation du cadre institutionnel du processus de Barcelone et de l’Union pour la Méditerranée.

Le nouvel échiquier géopolitique, avec la présence croissante de nouveaux acteurs extérieurs, la déstabilisation des conflits qui ont éclaté après les révolutions arabes, l’élargissement du fossé socio-économique entre le Nord et le Sud, la crise migratoire persistante découlant de cet écart, ainsi au fur et à mesure des conflits en cours et des effets du changement climatique, de la montée des populismes et des mouvements xénophobes et finalement de la crise sanitaire et économique consécutive à la nouvelle pandémie de coronavirus, esquissent un scénario inquiétant en Méditerranée qui exige des réponses urgentes et coordonnées.

A l’occasion du lancement du numéro 51 du magazine Idees, dédié à la Méditerranée, l’IEMed et le Centre d’Estudis de Temes Contemporanis (CETC) organisent ce débat en ligne entre représentants de think tanks et d’institutions académiques dans le but de contribuer une réflexion critique mais proactive sur les grands défis auxquels la région est confrontée et qui, par nature, nécessitent des solutions qui échappent à la simple logique nationale.