Le Maroc et l’Union Européenne. Vers un status avancé dans l´Association Euro-méditerranéenne

19 August 2008 | Report | English

Share

Présentation

Senén Florensa. Président de la Commission déléguée et directeur général de l’Institut européen de la Méditerranée

Bienvenue à Barcelone. C’est pour moi un honneur et une satisfaction, en tant que président de la Commission déléguée et que directeur général de l’Institut européen de la Méditerranée, de vous souhaiter la bienvenue à Barcelone à l’occasion de ce séminaire sur « Le Maroc et l’Union européenne, vers un statut avancé dans l’association euroméditerranéenne ». Je tiens à remercier tout particulièrement le Ministère des Affaires étrangères espagnol, Monsieur le Ministre Moratinos et le Secrétaire d’État, M. Alberto Navarro, pour leur initiative, pour leur confiance et pour le soutien apporté à l’organisation de ce séminaire. Je voudrais également remercier la Commission européenne, le gouvernement marocain et particulièrement son Ministre délégué aux Affaires étrangères, M. Fassi Fihri, pour leur appui, leur confiance et leur participation. Barcelone est depuis toujours une grande métropole méditerranéenne, qui est devenue aujourd’hui le symbole et la capitale du grand projet d’association euroméditerranéenne qui porte son nom. Le processus de Barcelone, qui a vu le jour ici lors de la Conférence euroméditerranéenne de 1995, a suscité de grandes attentes parmi nos peuples. Ce processus, en effet, a donné le coup d’envoi d’un vaste projet de transformation visant à bâtir dans le bassin méditerranéen un espace de paix et de stabilité, de progrès économique partagé, de dialogue et de rapprochement entre les différents peuples et cultures qui habitent ses rives. Nous avons beaucoup progressé, depuis, sur le chapitre de l’association euroméditerranéenne. Le Sommet euroméditerranéen de Barcelone+10, organisé principalement grâce aux efforts du gouvernement espagnol, nous a offert une magnifique occasion de relancer ce processus et d’en dresser un bilan. Mais nous sommes conscients que ces avancées, malgré leur importance, restent bien en deçà des attentes de nos peuples.

Nous voyons que les conflits persistent, freinant notre projet, et que les transformations sociales et la modernisation auxquelles nous aspirons peuvent difficilement être atteintes en quelques années. Nous avons conscience qu’il nous faut accentuer l’ampleur de notre effort. C’est pourquoi l’Union européenne (UE ) a mis sur pied une nouvelle politique de voisinage qui renforce et consolide l’association euroméditerranéenne, en la dotant de nouveaux instruments potentiellement efficaces. Le processus de Barcelone a ainsi trouvé dans la Politique européenne de voisinage les instruments et l’occasion d’approfondir le projet d’association et d’intégration dont il est porteur. Sa Majesté le Roi du Maroc et le gouvernement marocain ont lancé l’idée d’approfondir l’association et le partenariat stratégique entre le Maroc et l’Union européenne en le dotant d’un statut avancé d’association. Les gouvernements amis, qui sont aussi les plus proches au sein de l’Union européenne – l’Espagne, la France et le Portugal –, ont immédiatement apporté leur soutien à ce projet. C’et pour cette raison que nous nous sentons particulièrement honorés que ce séminaire, organisé par l’Institut européen de la Méditerranée, puisse être un point de rencontre et de réflexion entre les responsables ministériels, les experts et les représentants des institutions européennes, afin de contribuer à approfondir et à insuffler un nouvel élan à ce projet de statut avancé d’association entre le Maroc et l’Union européenne. L’IEM ed et la ville de Barcelone n’ont qu’un souhait : pouvoir vous être utiles dans l’important travail que vous devez mener à bien. Nous espérons que Barcelone puisse contribuer, en tant que symbole euroméditerranéen, à vos réflexions et à vos travaux. Soyez donc les bienvenus à Barcelone. Je vous remercie de votre attention.