Acheter la coopération du Maroc en matière de contrôle des frontières ? Décrypter le rôle de l’aide dans la gestion de la frontière Europe-Maroc

12 mai 2022. À partir de 18:30  à 20:00 | Conférence | Anglais | IEMed
slideshow image REUTERS/Jon Nazca

Quel est le positionnement des pays « d’origine » et de « transit » vis-à-vis de l’aide destinée aux projets liés aux migrations ? Quand coopèrent-ils et quand ne font-ils pas ? Les universitaires et les organisations de la société civile ont tendance à présenter l’aide comme une monnaie d’échange que l’UE, les États-Unis ou l’Australie utilisent pour « acheter » la coopération des pays « d’origine » et de « transit ». En s’appuyant sur le cas du Maroc, Lorena Gazzotti soutient que les pays « d’origine » et de « transit » ne reçoivent pas toujours avec enthousiasme l’aide relative aux migrations. Ils sont plutôt enclins à coopérer (ou non) avec les donateurs du Nord global et leurs partenaires sous-traitants en fonction de la manière dont les projets financés par l’aide s’intègrent dans leur stratégie politique intérieure et extérieure au sens large.

Lorena Gazzotti est chercheuse à la Casa Velázquez et est également titulaire de la bourse de recherche Lucy Cavendish Alice Tong Sze à l’université de Cambridge. Ses travaux portent sur le refoulement des personnes considérées « dangereuses » pour la sécurité des sociétés libérales tardives. Elle se concentre notamment sur la frontière entre l’Espagne et le Maroc, qui constitue son espace de recherche, et sur le contrôle des frontières en tant que cadre d’analyse afin d’étudier l’émergence de nouveaux outils servant à contenir les populations marginalisées et racisées aux frontières de l’inégalité. Elle a publié un premier ouvrage intitulé Immigration Nation. Aid, control and border political in Morocco (Cambridge University Press, 2021) ainsi que des articles tels (Un)making illegality: border control, racialized bodies and differential regimes of illegality in Morocco (The Sociological Review, 2021); “Still a bit uncomfortable, to be an arm of the state”: making sense and subjects of counter-extremism in the UK and Morocco con Niyousha Bastani (EPC: Politics and Space, 2021), entre autres.

Modérée par Blanca Camps-Febrer professeur au faculté des sciences politiques et de sociologie, UAB. Coorganisée par l’IEMed dans le cadre du programme Aula Mediterrània 2021-22 en collaboration avec le Master en Relations Internationales, Sécurité et Développement, UAB.

Tenue dans la salle de conférences de l’IEMed, Girona, 20 – Barcelone, cette conférence peut aussi être suivie sur la chaîne Youtube de l’IEMed.

Speakers


Speaker

Lorena Gazzotti

Chercheuse Casa de Velázquez – EHEHI
Modératrice

Blanca Camps-Febrer

Professeur Faculté des sciences politiques et de sociologie, UAB

Organisé par