Le dictionnaire de l’islam

3 février 2016 | In the Media
slideshow image

Aujourd’hui, du fait de son utilisation généralisée dans les médias, des mots tels que terrorisme djihadiste ou « islamique » sont rapidement liés à la religion, à l’islam. Mais la vérité est qu’ils sont souvent mal utilisés et avec un fort biais politique ou propagandiste qui parvient à entourer l’Islam de connotations négatives.

Lurdes Vidal, directrice du département Monde arabe et méditerranéen de l’IEMed, a expliqué que le jihad est l’un de ces termes car il signifie «effort» et à aucun moment «guerre sainte». En fait, elle a noté que la guerre du jihad, selon la tradition, ne peut être que défensive, jamais agressive. Au lieu de cela, le mot a subi « une perversion de langage diffusée à la fois par l’Occident et par les groupes violents eux-mêmes qui revendiquent leurs actes terroristes au nom de l’islam ».

Vidal a également expliqué que la conversion à l’islam doit être un acte volontaire, ce qui contredit la pratique des groupes terroristes contemporains qui forcent leurs otages à se convertir. Sunnisme, chiisme, islam, salafisme, wahhabisme ou charia sont quelques-uns des autres mots qui ont été abordés dans ce programme dédié à la clarification des concepts et termes clés de l’islam.