Médias et fractures sociales: presse pour les élites et la presse populaire

29 avril 2015. À partir de 18:30 | Conférence | Français | IEMed, Barcelona
slideshow image

Les principaux titres de la presse écrite et électronique en Algérie soutenaient les printemps arabes et il y avait aussi une diversité de groupes qui appelaient à un «printemps algérien». Malgré cela, les rues algériennes n’ont pas répondu aux appels des partis politiques et de la société civile, alors qu’en même temps il y a eu des émeutes sur tout le territoire national. L’analyse de cet écart entre les médias et la population algérienne peut conduire à des interrogations différentes partagées avec d’autres situations politiques dans un monde marqué par la mondialisation.

Salima Ghezali est une journaliste, écrivaine et militante algérienne pour les droits des femmes. En 1980, elle s’implique dans le mouvement des femmes algériennes, notamment en tant que membre fondatrice de Women of Europe and the Maghreb et en tant que rédactrice en chef de Nyssa, la publication pour femmes qu’elle a créée. Elle devient journaliste d’un enseignant, édite l’hebdomadaire La Nation en français depuis 1994, interdit en 1996, et réapparaît sur Internet en 2011 en raison des soulèvements dans le monde arabe. Elle a été lauréate de plusieurs prix pour la défense des droits humains, pour son militantisme pour les droits des femmes et pour la démocratie en Algérie. En 2013, elle a participé activement au réseau d’événements des prix Sakharov.

Speakers


Modérateur

Xavier Giró

Professeur UAB
Oratrice

Salima Ghezali

Journaliste

Collaboration


Photos


slideshow image