La responsabilité de protéger et le printemps arabe: quel est le rôle de la diplomatie parlementaire?

21 mai 2015. À partir de 18:30 | Conférence | Espanol | IEMed, Barcelona
slideshow image

La responsabilité de protéger (R2P) est un concept révolutionnaire qui a émergé sur la scène internationale ces dernières années. Cet atelier traite du rôle que la diplomatie parlementaire peut jouer dans la promotion de la R2P.

Tout État a l’obligation de garantir la sécurité de sa population. Mais ce que l’on appelle la responsabilité de protéger la société civile (R2P) n’est pas toujours exercé par les gouvernements. C’est pourquoi la Charte des Nations Unies dispose dans son Chapitre VII qu ‘ «  elle déterminera l’existence de toute menace contre la paix, rupture de la paix ou acte d’agression et fera des recommandations ou décider des mesures qui seront prises pour maintenir ou rétablir paix et sécurité internationale ».

La R2P, non explicite mais comprise dans le contenu de cette citation, est un devoir qui ne s’applique pas toujours, explique Stelios Stavridis, chercheur au Groupe de recherche sur la gouvernance mondiale et l’Union européenne à l’Université de Saragosse, qui insiste sur la nécessité de détacher la responsabilité de protéger de l’interventionnisme militaire. Pour le chercheur, en cas d’abus, la R2P régresse et perd son sens apaisant originel.Le meilleur exemple est l’intervention militaire en Libye, où le Parlement européen a agi en tant que fervent partisan de la protection de la société civile libyenne. Pourtant, Stavridis souligne le rôle que joue la diplomatie parlementaire dans la promotion de la R2P.

Speakers


Modérateur

Rafael Grasa

Professeur Universitat Autònoma de Barcelona
Orateur

Stelios Stavridis

Chercheur Universidad de Zaragoza

Collaboration


Photos


slideshow image