Plus de 300 histoires pour lutter contre la violence de genre

15 juin 2016 | Corporate news
slideshow image

L’Égypte est en tête de la liste des 32 pays où les jeunes ont été encouragés à participer au concours littéraire euro-méditerranéen «Une mer de mots», consacré dans l’édition 2016 à la lutte contre la violence de genre.

71 jeunes Egyptiens ont soumis leurs propositions littéraires au concours annuel organisé par l’IEMed et la Fondation Anna Lindh depuis 2008.

Ils sont suivis par des participants venus d’Espagne, d’Algérie, d’Italie, de Palestine, du Maroc, de Tunisie et de Turquie. L’arabe est la langue la plus utilisée (45%) dans une édition avec une participation clairement féminine (63%).

La date limite pour soumettre des articles a pris fin le 2 juin et un total de 303 articles ont été reçus. Au cours des prochaines semaines, les réseaux nationaux de la Fondation Anna Lindh pré-sélectionneront les cinq meilleures histoires de chaque pays puis cette sélection sera transmise au jury international, qui choisira finalement les 15 meilleures.

Les auteurs de ces histoires les feront publier dans une anthologie et seront invités à Barcelone pour participer le 8 novembre à la cérémonie de remise des prix, ainsi qu’à un atelier littéraire et à une visite culturelle à Gérone.