Encore loin d’une intervention militaire en Libye

25 février 2016 | In the Media
slideshow image

« Profitant du chaos en Libye, l’État islamique (Daech) renforce sa présence dans le pays et a déjà une stratégie d’expansion pour contrôler une partie de la bande côtière où il y a des exploitations pétrolières. »

Face à ce scénario inquiétant, Lurdes Vidal, directrice du département Monde arabe et méditerranéen de l’IEMed, a expliqué à Catalunya Ràdio que nous sommes loin de voir une intervention coordonnée contre l’État islamique en Libye. Et elle a rappelé que les Etats-Unis considèrent le récent bombardement de l’une des villes aux mains de Daech comme une action « isolée ».

Dans le programme des affaires internationales Mapamundi de Catalunya Ràdio, Vidal a également fait remarquer qu ‘ »une intervention militaire en Libye entraînerait plus d’instabilité, plus de violence, une augmentation du recrutement de miliciens par l’État islamique et la génération d’une vague de réfugiés en Tunisie. »