La situation des droits humains en Tunisie

15 mars 2017. À partir de 18:30 | Conférence | Français | IEMed, Barcelona
slideshow image

Les violations des droits humains peuvent être un « détonateur » de révolutions. Le peuple tunisien, avec toutes ses composantes civiles et politiques, a mis fin, le 14 janvier 2011 à un régime despotique qui a spolié, durant plus de cinq décennies, ses droits tant civils et politiques (droit d’association, manifestation, circulation, détention, torture, harcèlement des militants …) que sociaux et économiques (corruption, droit au travail, développement inégal, conditions de vie, paupérisation, …).

Pendant la soi-disant Révolution de la liberté et de la dignité, la société civile était le principal acteur. Depuis, le peuple a récupéré les droits qui lui avaient été refusés par les anciens régimes dictatoriaux. Ainsi, il est tout à fait légitime de dire que les droits de l’homme sont également au centre de la transition démocratique. Les succès ont été nombreux, mais les défis aussi. Bien sûr, c’est grâce à une société civile dynamique ancrée dans l’histoire du pays que la Tunisie a évité des scénarios plus catastrophiques, performance qui lui a valu le prix Nobel de la paix en 2015.

Speakers


Modérateur

David Bondia

Professeur Universitat de Barcelona
Orateur

Ahmed Galai

Vice-president LTDH

Collaboration


Photos


slideshow image