Démembrement du monde arabe: une contre-utopie numérique

7 mai 2015. À partir de 18:30 | Conférence | Anglais | IEMed, Barcelona
slideshow image

Le monde était prêt pour les émeutes dans le monde arabe de 2011 organisées en partie grâce aux médias sociaux et à Internet. Mais le cyberoptimisme exporté dans le monde depuis les États-Unis a vite confirmé que le pouvoir libérateur des outils numériques n’était pas suffisant pour établir des démocraties. Parallèlement à la répression dans la rue, les pouvoirs en place ont également commencé à livrer une guerre dans l’arène numérique.

Mais pourquoi la portée de l’activisme politique sur les réseaux sociaux a-t-elle été si surestimée pendant le printemps arabe? Et comment l’idée utopique que les changements viendraient par la mobilisation et la capacité d’augmenter l’interaction sociale sur Internet a commencé à perdre de la force?

Lors de la conférence « Le printemps arabe: une dystopie Internet », González-Quijano souligne qu’il ne voit pas les réseaux sociaux et Internet comme un rôle central dans ces processus révolutionnaires, mais il leur accorde un rôle fondamental pour l’éveil politique des Arabes sociétés à se dérouler alors et de cette manière. En fait, il estime que les nouvelles formes de communication numérique n’ont pas changé la façon de faire de la politique, mais au moins elles ont changé la façon dont la société discute et partage désormais la politique.Yves Gonzalez-Quijano est professeur de littérature arabe moderne et contemporaine à l’Université Lumière Lyon 2 et chercheur au GREMMO – Groupe de recherche et d’étude sur la Méditerranée et le Moyen-Orient.

Speakers


Mertxe Paris
Modératrice

Mertxe Paris

Professeur Universitat de Barcelona
Lurdes Vidal
Modératrice

Lurdes Vidal

IEMed
Orateur

Yves Gonzalez-Quijano

Professeur Université Lumière Lyon 2

Collaboration


Photos


slideshow image