Sea of words logo

Nous donnons la parole aux jeunes pour promouvoir l’échange de récits et contribuer à une culture de la compréhension, de la paix et du dialogue dans la région euro-méditerranéenne.

Ce programme crée des espaces de rencontres interculturelles entre les jeunes pour promouvoir les échanges d’expériences et d’idées entre pairs, identifier les valeurs partagées dans la région et surmonter les stéréotypes qui nous séparent. Ce faisant, il vise à doter les jeunes d’outils leur permettant de jouer un rôle pertinent dans les sociétés futures et de promouvoir activement les valeurs de diversité et de coexistence dans la zone euro-méditerranéenne.

Le programme comprend des débats périodiques entre jeunes sur les questions brûlantes de la région euro-méditerranéenne, notamment l’extrémisme violent, les discours de haine et la migration.  

Il comprend également un concours adressé aux jeunes de la zone euro-méditerranéenne âgés de 18 à 30 ans et intitulé Une mer de mots. Organisé en collaboration avec la Fondation Anna Lindh et ses réseaux nationaux, ce concours encourage le dialogue interculturel et l’échange de connaissances à travers la narration des expériences et des préoccupations des jeunes. Depuis 2008, chaque édition s’articule autour d’un thème différent, comme l’égalité des sexes, le développement durable, la démocratie et la citoyenneté, la radicalisation ou le changement climatique.

Dans ces histoires courtes, les jeunes ont la possibilité d’exprimer librement leurs idées, leurs perceptions, leurs préoccupations et leurs espoirs, les différentes traditions locales et internationales étant ainsi reflétées. Lors de la XIIIe édition du concours, environ 3 000 œuvres ont été reçues avec un bon équilibre entre le Nord (47 %) et le Sud (53 %) de la Méditerranée. À chaque édition, un jury international sélectionne de 10 à 20 textes et offre aux finalistes l’opportunité de participer à une expérience interculturelle à Barcelone. Cet échange comprend des ateliers littéraires, des visites culturelles et une cérémonie de remise des prix, à laquelle participent des personnalités éminentes de différents domaines.

L’édition 2019

L’engagement des jeunes en matière de changement social

Au cours de cette dernière décennie, de nouveaux mouvements sociaux sont apparus dans la zone euro-méditerranéenne, qui mettent en œuvre des actions civiques dans lesquelles les jeunes, les femmes et les hommes sont particulièrement impliqués. Les revendications exprimées dans divers espaces publics, les graffitis, la coopération des jeunes, les nouveaux modes de mobilisation et d’interaction tentent d’influencer le changement sociétal et la manière de comprendre la participation citoyenne et la gouvernance.

Cette édition vise à mettre en avant le rôle central joué par les jeunes en leur donnant la parole pour qu’ils nous expliquent leur propre expérience et leurs émotions par rapport aux changements personnels et sociaux qui ont lieu actuellement.

Information clé


L’appel a été clôturé le 25 avril 2019.

Nous avons reçu 246 histoires écrites par des jeunes de 28 pays euro-méditerranéens.

Le concours accueille des histoires écrites dans l’une des langues officielles des pays euro-méditerranéens :
Albanie, Algérie, Autriche, Belgique, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Croatie, Chypre, République tchèque, Danemark, Égypte, Estonie, Finlande, France, Allemagne, Grèce, Hongrie, Irlande, Israël, Italie, Jordanie, Lettonie, Liban, Libye , Lituanie, Luxembourg, Malte, Mauritanie, Monaco, Monténégro, Maroc, Pays-Bas, Palestine, Pologne, Portugal, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Espagne, Suède, Syrie, Tunisie, Turquie et Royaume-Uni.

Finalistes


Lauréats

(1er prix)

The Invisible

Bartłomiej Juszczak (Pologne)

(2eme prix)

Living in a Beehive

Khamsa Harabi (Tunisie)

(3eme prix)

L’Assemblée

Hamoumi Ismail (France)

Autres finalistes

All Must Change

Akila Tchier (Algerie)

The Heart of an Angel

Ahmed Abdelaty Hefny (Egypte)

No Heroes

Ioulia Stamatopoulou (Grèce)

Graffiti

Sali Abu Kwaik (Jordanie)

Closets Are Meant for Clothes

Dana Ozoliņa (Lettonie)

Do Refugees Have Names

Anna Romandash (Pays-Bas)

The Spirit of the Revolution

Mouna Ammar (Tunisie)

The Egg Boy

Ali Tarhini (Liban)

Co-organisé avec