Port de Barcelona

« Nous avons les caractéristiques nécessaires pour devenir le principal pôle logistique du sud de l’Europe : en raison du poids de la circulation vers l’Asie et l’Amérique latine, du fait de notre position géostratégique ».

ENTRETIEN avec Sixte Cambra par Jordi Bertran

Le Port de Barcelona a aussi subi la crise économique, en particulier en 2009. Quatre ans plus tard, il a doublé sa superficie par rapport à il y a seulement 10 ans, possède le terminal de conteneurs semi-automatique le plus avancé de la Méditerranée et a développé un réseau logistique vers l’Espagne et la France qu’il espère renforcer et élargir puisque le Couloir méditerranéen a été déclaré prioritaire par l’UE. À ceci s’ajoute le fait qu’il s’agit de l’un des ports les plus diversifiés présentant presque tous les indicateurs en vert en cette année 2013. Son président, Sixte Cambra, se montre confiant quant à l’idée d’atteindre bientôt son objectif stratégique de faire de Barcelone le principal pôle logistique de la Méditerranée occidentale.

AFKAR/IDEES : Dans un monde globalisé, la logistique est un secteur clé. En ce sens, le Port de Barcelona doit être un point de repère pour prendre le pouls de l’économie. Pensez-vous que nous sortons de la récession ?

SIXTE CAMBRA : L’évolution de cette année nous le donne à penser. Si nous pouvons avancer une conclusion à partir de la conjoncture économique des mouvements du port, en termes d’internationalisation de l’activité économique, nous constatons que l’évolution est positive. Les exportations de conteneurs et en particulier en ce qui concerne les véhicules nouveaux présentent une tendance positive depuis déjà trois ans. Et même s’il est vrai que les importations n’avaient pas décru depuis 2009, nous observons un changement de tendance. Ces cinq derniers mois, les importations se sont accrues à un rythme de 5 % par mois et en octobre elles ont atteint une croissance de 10 %. Pour la première fois depuis 2009, nous allons clore l’année avec une croissance des importations. Ainsi, il existe une certaine réactivation de la consommation intérieure et des investissements.

Téléchargez pour lire l’article.