Médias et transitions au Moyen-Orient et en Afrique du Nord

17 novembre 2015- 18 novembre 2015 | Conférence | Anglais | IEMed, Barcelona
slideshow image

Depuis la fin du XVIIIe siècle, les changements majeurs vécus par l’humanité ont amené quelqu’un à être témoin et à les signaler immédiatement par écrit. Des gazettes des premiers «journalistes» de la Révolution française, nous avons évolué vers les «journalistes citoyens» du XXIe siècle du printemps arabe, armés d’un langage multimédia de bien plus grand impact.

Les deux événements ont un dénominateur commun dans tous les tournants majeurs de notre histoire récente. Le témoignage des médias est doté d’une énorme capacité de diffusion de l’information sous forme audiovisuelle et écrite dans un large éventail de médias à la portée de larges couches de la population. Les médias informent les citoyens sur les événements et leurs conséquences, mais ils font bien plus: au mieux, ils offrent des éléments pour contribuer à la construction d’une citoyenneté critique et agissent en tant qu’observateurs des gouvernements, des autorités et des puissants; d’où le soi-disant quatrième pouvoir. Avec les changements rapides et soudains, les médias ont dû donner la parole à de nouveaux acteurs dans leur pays pour raconter des événements imprévus. Bref, créer un nouveau récit qui offre à ses lecteurs les clés pour naviguer dans la nouvelle période historique dans laquelle ils vivent et se reconnaissent dans de nouvelles valeurs.

Au cours des 100 dernières années, nous avons connu deux guerres mondiales, les processus de décolonisation, le renversement des dictatures et l’émergence de démocraties, la chute du mur de Berlin, le 11-S et la guerre en Irak. Tous ces événements, et bien d’autres, ont été rapportés en première ligne par des professionnels du journalisme et de la communication qui ont aidé à expliquer ce qui se passait et, par conséquent, à influencer le résultat. Les expériences et les connaissances accumulées de ces excellents journalistes fournissent une base solide pour le dialogue sur le rôle des journalistes et des médias dans la nouvelle ère dans laquelle le monde arabe est entré après le soi-disant printemps arabe.

Collaboration