L’usurpation du printemps palestinien

25 mai 2017. À partir de 18:30 | Conférence | Anglais | IEMed, Barcelona
slideshow image

En 2011, alors que la vague de protestations contre l’autoritarisme se propageait à travers le Maghreb et le Moyen-Orient, la Palestine, un exemple de mobilisation populaire au cours des dernières décennies, a tout regardé de l’arrière-plan et s’est retrouvée sans son « printemps arabe ».

Le problème est que la Palestine, contrairement au reste des pays, est prise entre une occupation militaire et une autorité interne oppressive, et cette dernière, à travers son appareil de sécurité, se coordonne avec les forces israéliennes pour réduire tout type de protestation ou mobilisation populaire.

L’origine de «l’usurpation du printemps palestinien» se trouve dans une réforme initiée en 1994 dans le secteur de la sécurité des territoires palestiniens occupés qui «répond plus aux intérêts d’Israël qu’à ceux de sa population». La réforme du secteur de la sécurité est un projet international qui vise à contribuer à la construction de l’État en créant des secteurs de sécurité là où ils n’existent pas, mais au lieu de faire du discours émancipateur qui a été exposé à ses débuts une réalité, elle est devenue un projet de contrôle et surveillance.

Cette conférence tente de répondre à la question: qu’est-ce qui a empêché les gens de sortir dans la rue?

Speakers


Blanca Camps
Modératrice

Blanca Camps

Doctorante Universitat Autònoma de Barcelona
Oratrice

Tahani Mustafa

Chercheuse SOAS University of London

Collaboration


Photos


slideshow image