La coopération avec les institutions religieuses en tant qu’outil politique européen

12 novembre 2018 | Workshop | Anglais | The Polish Institute of International Affairs, Varsovie
slideshow image

L’atelier réunit 20 experts des affaires religieuses, des migrations et de la politique européenne et moyen-orientale d’Europe et du Moyen-Orient. L’un des documents présentés (Chapitre 2. «Le rôle des institutions religieuses musulmanes dans les politiques de migration et d’intégration: l’étude du cas allemand» par Yasemin El-Menouar) est déjà un chapitre complet introduit dans l’atelier sous forme de présentation PP. Les deux autres articles sont moins avancés, mais déjà basés sur des recherches substantielles (chapitre 1. «Points de tangence entre l’État et les institutions religieuses dans la formulation des politiques européennes» par Patrycja Sasnal et chapitre 4. «Les institutions religieuses au Maghreb: popularité, rayonnement et rôles politiques »par Sergio Altuna). Le quatrième article est encore dans une phase initiale de recherche (chapitre 3. «Coopération entre Al-Azhar et le Vatican pour prévenir l’extrémisme violent: opportunités et limites?» Par Georges Fahmi).

Les participants à l’atelier conviennent que le chapitre 1 peut montrer avec succès une carte des modèles de formalisation de la coopération entre l’État et les institutions religieuses en Europe. Le chapitre 2 gagnera à être élargi et à rendre les recommandations politiques plus concrètes. Le chapitre 3 devra peut-être se concentrer plus clairement sur la coopération pour «prévenir l’extrémisme violent». Le chapitre 4 doit être réduit: une concentration sur l’Algérie et le Maroc est le plus souvent suggérée.

L’atelier est organisé dans le cadre du projet EuroMeSCo ENI, cofinancé par la Commission européenne et l’IEMed.

Collaboration