Analyse comparative du contrôle migratoire en Méditerranée

26 octobre 2016. À partir de 18:30 | Conférence | Anglais | IEMed
slideshow image

L’externalisation du contrôle des migrations par l’Union européenne repose sur une dépendance totale de la capacité des pays voisins et d’origine à réguler les flux.

Quels facteurs expliquent la volonté des pays d’origine des migrants de se conformer aux politiques de contrôle des migrations des pays de destination? Quels sont les termes de cette coopération? Pourquoi les États d’origine et de transit coopèrent-ils parfois et parfois pas?
Jonathan Zaragoza examine les conditions et les facteurs de coopération dans le contrôle des migrations entre les États membres de l’UE et les États d’origine et de transit, et explique comment ces derniers peuvent améliorer leur capacité de négociation grâce à une coopération stratégique et conditionnée. Saragosse analyse les routes migratoires en Méditerranée et explique les différentes couches de la coopération dans le contrôle des migrations Espagne-Maroc, Italie-Libye et UE-Turquie, les raisons de la (non-) coopération bilatérale ainsi que les termes de cette collaboration.

Jonathan Zaragoza, chercheur associé du projet BORDERLANDS à l’Institut universitaire européen, qui étudie les relations entre l’UE et les pays MENA, à travers le concept de frontières. Ses recherches portent sur le contrôle des migrations, les relations hispano-marocaines, les réfugiés, les frontières et les relations UE-MENA. Il a un diplôme en CC. Politiques de l’UPF et doctorat de l’Université européenne. Sa thèse de doctorat analyse les plus de 25 ans de coopération entre l’Espagne et le Maroc dans le contrôle des migrations et explique les raisons de la (non-) coopération du Maroc à certaines périodes.

Speakers


Modérateur

Dirk Gebhardt

Chercheur Grup Interdisciplinari de Recerca sobre Immigració
Orateur

Jonathan Zaragoza

Chercheur European University Institute

Collaboration


Photos


slideshow image